Les nouveautés livres

Nos derniers livres publiés

Le Lou I Bouj Ankor

Histoire de vie de Maître René KICHENIN, Premier Bâtonnier Malbar de La Réunion

Auteur : Florence CALLANDRE - BARAT

378 pages - ISBN : 978-2-918525-93-6

20 €

Le réputé Indianiste François Gros, Directeur d’Études émérite en Philologie et Histoire de l’Inde du Sud à l’École Pratique des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris, ancien Directeur de l’École française d’Extrême-Orient à Pondichéry, éminent spécialiste de la littérature tamoule classique du Paripatal à Deep Rivers, a écrit un jour que Koylou de l’anthropologue Florence Callandre, qui « ressource l’art et l’architecture au plus profond des sciences humaines, restera une référence fondamentale pour la compréhension de l’hindouisme créole et de la diaspora indienne dans les archipels créoles du sud-ouest de l’océan Indien ».

Ouvrant le champ de ses recherches, Florence, enseignante-chercheure à l’Université de La Réunion et membre du Centre de recherche sur l’océan Indien et le Monde austronésien à l’Inalco (Paris), met aujourd’hui cette vertu d’empathie qui est le secret des grands anthropologues, au service du Droit, qui selon le Professeur Laurent Sermet « porte en lui un immense espoir de justice, de clarté dans l’océan de tumultes, de confusions dans lequel la vie nous place, aux côtés de moments de bonheur », pour nous offrir Le lou i bouj ankor, l’histoire de vie de Maître René Kichenin, le premier bâtonnier malbar de La Réunion.

La biographe a construit cette histoire à la manière des impressionnistes, jour après jour, à partir d’entretiens et de recherches aux Archives de La Réunion. Elle ne s’est pas limitée à interroger le brillant avocat sur sa mission de défense qui a pour objectif de faire « la lumière sur les faits, qui permet l’application du droit, comme un ordre social voulu et choisi, pour déterminer l’exacte peine et l’exacte rétribution de la victime ». Elle met au jour son combat contre les dernières condamnations à mort, ses valeurs à travers les éditoriaux de son journal Trident, sa vision de l’Indépendance de La Réunion… Elle a enrichi ses témoignages par des entretiens avec des proches : Agnès Mourougaïane-Virapoullé, son épouse, Joseph Varondin, Paul Hoarau, ses fidèles amis, Saminadin Axel Kichenin, un de ses cousins… Elle a encouragé Agnès à mettre sur une toile ses peintures à l’huile révélant un portrait de son époux devenu première de couverture de cet ouvrage.

Et tel que le loup d’Alfred de Vigny, se sentant pris par son ennemi, l’atteint en détruisant son complice, son arme, son chien de chasse, René Kichenin, s’interdit de gémir, de se plaindre et ne desserrera pas les dents jusqu’à son dernier souffle.

                  Christian Barat, Professeur émérite d’anthropologie de l’Université de La Réunion

                                              Ancien directeur de l’Institut de Linguistique et d’Anthropologie